Filière ornement-forêt

FREDON a développé une expertise au fil des années dans le domaine de l’Ornement et des Forêts en étant impliqué sur les problématiques sanitaires présentes sur son territoire (Chancre coloré du platane, Capricorne Asiatique, Charançon du palmier) et est en alerte sur celles qui pourraient apparaitre de par les multiples échanges commerciaux avec des pays contaminés (Capricornes Asiatiques hors foyer et Nématode du Pin).

Par ailleurs, FREDON intervient sur des problématiques sanitaires non présentes sur le territoire ou une partie du territoire en participant au plan de surveillance Nématode du Pin (confirmation sur arbres dépérissants suite à des signalements et surveillance des sites sensibles de stockage ou de commerce de bois pouvant conduire à des prélèvements) ainsi qu’au plan de surveillance Capricornes asiatiques (surveillance de sites sensibles de transports de matériaux).

 


ZOOM SUR LE CHANCRE COLORÉ DU PLATANE

Le chancre coloré est une maladie grave qui cause la mort chaque année de nombreux platanes. Le champignon responsable de cette maladie, Ceratocystis platani, est classé organisme de quarantaine de l’Union Européenne. 
 

HISTORIQUE

La maladie a été introduite en France à la fin de la 2nde guerre mondiale, à l’occasion du débarquement de caisses de munitions. Signalée à Marseille  en 45, elle est réellement identifiée dans les années 70. 
Le chancre coloré est largement présent sur le territoire rhônalpin où il a été repéré pour la première fois en 1992 dans le Rhône et en 1994 dans le département de l’Ain. En progression constante depuis son apparition, le chancre coloré du platane est aujourd’hui présent sur 7 départements de l’ancienne région Rhône-Alpes.

 

BIOLOGIE

Cette maladie incurable qui touche uniquement les platanes, décime les arbres en bonne santé dans un intervalle de temps entre 3 et 7 ans. La contamination se fait par l’intermédiaire d’une plaie sur le système aérien mais également à travers les soudures qui s’opèrent entre les racines des arbres voisins. Au niveau biologique, le champignon s’installe dans les vaisseaux du bois où il se nourrit de la sève et obstrue ainsi ces canaux. L’arbre s’assèche et meurt inévitablement.
Le champignon se transmet de proche en proche par l’intermédiaire de facteurs climatiques (vent, pluie…) et des interventions humaines qu’elles soient sur l’arbre (taille, arbre utilisé comme support…) ou dans son environnement (terrassement, travaux de voirie…). Les cours d’eau ainsi que le transport des bois contaminés peuvent également véhiculer les spores du champignon.
 

SYMPTÔMES

A l’échelle de l’arbre, l’alerte est donnée par un dépérissement très localisé. Celui-ci concerne les parties de l’arbre qui ne sont plus alimentées, et peut se limiter à une charpentière.
Le diagnostic est confirmé au niveau du bois (tronc-branches maitresses) où l’on observe des nécroses de couleur bleue-violacée et en forme de flamme, associées à une plage brune sous écorce. L’écorce d’un platane affecté par le chancre coloré se craque en forme de “puzzle” et reste adhérente au tronc.
Le statut réglementaire de ce parasite, impose que la contamination soit confirmée par l’analyse d’un échantillon. Celui-ci doit alors être prélevé par un organisme reconnu et l’analyse réalisée par un laboratoire habilité.
 

LUTTE

La lutte contre le Chancre Coloré fait l’objet d’un arrêté ministériel du 22 décembre 2015 : il n’y a pas d’autre solution que d’abattre les arbres contaminés ainsi que leurs proches voisins (rayon de 35 m minimum), selon des procédures sévères de désinfection, de transport et d’incinération. Un chantier d’abattage de platanes contaminés par le chancre coloré, doit faire l’objet d’une déclaration de travaux préalable auprès de la DRAAF/SRAl. Vous pouvez consulter le site de la DRAAF SRAl Auvergne Rhône Alpes pour plus d’informations sur la réglementation en vigueur.
Lors de toute intervention dans une zone contaminée, une désinfection à l’aide d’un produit phytopharmaceutique fongicide autorisé est de rigueur (liste des produits consultables sur simmbad.fr)
Le meilleur moyen de lutte contre ce fléau est donc une surveillance régulière des platanes, afin de déceler au plus vite les éventuels cas de contaminations. 
 

Vous avez besoin d’une information, d’un diagnostic ? Contactez-nous !

Alice KLOBUT : 06 49 22 64 03 ou alice.klobut@fredon-aura.fr

Pour aller plus loin

Logo Observatoire des chenilles processionnaires
https://chenille-risque.info/
Logo Observatoire des ambroisies
https://ambroisie-risque.info/
Observatoire des espèces à enjeux pour la santé humaine
https://especes-risque-sante.info/
https://www.eauetphyto-aura.fr/
https://ambroisie.fredon-aura.fr/