Gestion de l'ambroisie et de la berce du Caucase

Dans le cadre du PRSE III (Plan Régional Santé Environnement), financé par l’ARS Grand Est, FREDON Grand Est anime un plan d’actions concernant deux plantes invasives qui représentent un risque pour la santé humaine : l’ambroisie et la berce du Caucase.

L'ambroisie : une plante hautement allergène ! 

Prévenir l’implantation et lutter contre le développement de l’ambroisie représente un véritable enjeu de santé publique. En effet, le pollen de cette plante provoque des réactions allergiques qui peuvent être très gênantes chez de nombreuses personnes.

La plus connue et la plus répandue est l’ambroisie à feuilles d’armoise (Ambrosia artemisiifolia L.), originaire d’Amérique du Nord ; il existe également l'ambroisie trifide (Ambrosia trifida L.) et l'ambroisie à épis lisses (Ambrosia psilostachya DC.), plus rares sur le territoire français.

Ces trois espèces sont classées officiellement classées nuisibles pour la santé depuis fin avril 2017 (en référence au décret n° 2017-645 du 26 avril 2017).

Des arrêtés préfectoraux de destruction obligatoire sont aujourd’hui en vigueur dans tous les départements du Grand-Est.

L’ambroisie à feuilles d’armoise est capable de se développer rapidement dans de nombreux milieux (parcelles agricoles, jardins et espaces verts, zones de chantier, friches, bordures de cours d’eau, …), portant atteinte à la biodiversité et à l’agriculture.

 

Comment la reconnaître ?

Crédit : Stop Ambroisie

Vous avez repéré une plante susceptible d'être de l'ambroisie ? Signalez-là !

 

La Berce du Caucase : attention aux brûlures !

Comme son nom l’indique, la berce du Caucase est originaire de la région du Caucase, située sur les territoires de Russie, de Géorgie et d’Azerbaïdjan.

Elle a été introduite volontairement par l’Homme au XIXème siècle pour ses qualités ornementales et s’est échappée des parcs et jardins où elle a été plantée initialement.

Cette plante représente un risque sanitaire grave. En effet, le contact avec la sève de la plante provoque des brûlures pouvant aller jusqu’au 2ème degré. Cette réaction est due à la présence de substances photosensibles dans la sève de la plante qui réagissent lors d’une exposition à la lumière.

Elle a été placée sur la liste des Espèces Exotiques Envahissantes préoccupantes par l’Union Européenne en 2017.

 

Comment la reconnaître ?


FREDON Grand Est est engagée dans la gestion de ces plantes nuisibles à la santé 

Depuis 2018, FREDON Grand Est anime et coordonne le plan régional de gestion des ambroisies.

Financé par l’ARS Grand Est, ce plan s’inscrit dans le cadre du PRSE III (Plan Régional Santé Environnement).

Ce plan s’appuie notamment sur la mobilisation collective à travers la construction et l’animation d’un réseau de référents au niveau des collectivités, des gestionnaires d’espaces et de linéaires, ainsi que du monde agricole.

Dans le cadre de son travail d’animation régionale, FREDON Grand Est assure notamment :

  • des formations à la reconnaissance des ambroisies et de la berce du Caucase, ainsi qu’aux moyens de lutte
  • l’animation de réunions d’information et de sensibilisation aux risques sanitaires liés à la présence de ces espèces

Pour en savoir plus sur le PRSEIII, cliquez ici.